mercredi 7 mars 2012

Vivre à Londres: Le travail n’a plus de limite

Je me souviens que la vie de famille prenait une place importante dans mon enfance. Je n’ai jamais vu mes parents travailler un samedi ou rester plus tard que 20h au bureau. Cela est devenu presque suranné dans ma vie à 100 à l’heure d’aujourd’hui. 



Ce matin je suis encore en retard après avoir terminé à 20h30 la veille. J’attrape mon manteau alors que j’ai une chaussure à la main même pas le temps de déjeuner. J’arrive à la gare après quinze minutes de marche et je commence à courir pour ne pas rater le train. Il y a déjà foule le long du quai et une quinzaine de personnes s’amassent devant la porte de la rame. Ici, les politesses n’existent plus, chacun essaie de dépasser l’autre pour avoir une place assise. Je sais que j’ai encore trente minutes de trajet et je ne veux en aucun cas rester debout alors je fais pareil. 


Dans le train, plusieurs hommes en costumes ont déjà commencé à répondre à leurs emails via BlackBerry et un autre a carrément sorti son laptop. A l’arrivée et après vingt autres minutes de marche, j’évite les dizaines de cyclistes, les gens qui marchent à contresens les yeux braqués sur leur iPhone et un taxi énervé. 





J’arrive enfin à mon travail, les mêmes réceptionnistes sont toujours là du matin au soir à se demander s’ils ont une chambre dans l’immeuble. Je jette un œil à l’écran qui indique les news le matin et le traffic dans le métro le soir. L’escalator de droite est encore en panne, je prends celui du milieu et je souffle enfin mais pas pour longtemps, je cours alors que l’ascenseur va se refermer. 


La journée va être chargée entre réunions, conférences et emails intempestifs, j’espère tout de même pouvoir prendre une pause ce midi. Les horaires ne font que se rallonger et j’ai la vague impression que mon travail est toute ma vie. Le week-end rapproche et tout le monde planifie ses sorties, je n’ai toujours pas répondu à mes amis, en fait j’ai juste hâte de me reposer… 




Je pense à ma soirée, je me dis que je pourrais peut-être me dépêcher pour prendre le train précédant et gagner un peu de temps libre. Mais je parle trop vite j’avais oublié mon cours du soir et oui je pensais bien faire en m’inscrivant à un cours d’anglais avancé… Vivre à Londres est excitant mais peu également être particulièrement stressant! Des fois je me demande même comment font les gens qui ont une famille, des enfants, un chien, une vie quoi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire